Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /htdocs/iura.africavenir-international.org/plugins/system/helix3/core/classes/menu.php on line 89

Programme Ecole Doctorale

Projet pilote

À propos de l'IURA

Que savoir sur le Programme d’École Doctorale

« Heritage & Innovations » en 2015-2018 ?

Preservation and Transmission of Africa’s Collective Memory Préservation et transmission de la mémoire collective de l’Afrique - Note explicative pour le programme international de bourses de doctorat/ PhD « Heritage & Innovations »

Dans le cadre de son programme

« Africa and the Africans: from the Earth of Humanity to the 21st Century Renaissance – Contribution to International Dialogue, Endogenous Development and Sustainable Peace »

Et de son Projet Nr. 1 :

« Preservation and Transmission of Africa’s Collective Memory – African Testimonies and Oral Literature in Early Colonial History »

 

Première partie :

Contribution à la préservation du patrimoine par des témoins camerounais de l’histoire lors de la naissance du Cameroun moderne de 1884 à 1916 (période de l’Allemagne au Cameroun) et de 1920-1930 (période de la France et de la Grande Bretagne au Cameroun), 2015-2018.

La Fondation AfricAvenir International, en partenariat avec la fondation allemande Gerda Henkel Stiftung, ouvre un programme international de bourses de doctorat intitulé « Heritage & Innovations » dans un partenariat entre les professeurs de la Fondation AfricAvenir International, ceux des universités de Yaoundé I, Douala, Vienne, Berlin et de Hambourg.

Ce programme international de bourses de doctorat/PhD est ouvert aux candidats titulaires de Master II ou diplôme équivalent en Lettres et Sciences humaines (histoire, études germaniques, sociologie, théologie, cultures/langues et littératures orales africaines), Sciences juridiques, Sciences politiques, et Sciences économiques.

GRADUATION
0
MAJORS
0
CLASS ROOMS
0
STUDENTS
0
home-top-iura-bg.jpg

Les nouveaux historiens

Le Projet de Recherche

Le Cameroun est un État fédéré de plusieurs peuples avec plus de 230 langues. En Afrique, la transmission orale a toujours joué un rôle capital. Elle est porteuse de la mémoire collective et est part entière de son identité. Pour cette raison, l'archivage des voix et de la mémoire sont une tâche importante pour les historiens africains contemporains. De 1981 à 1986, le prince Alexandre Kum'a Ndumbe III et son équipe ont accompli un vrai travail de pionnier en interviewant 176 anciens, témoins du passé. Ainsi, le souvenir et la mémoire orale de l'histoire du pays ont été gravés pour tous les temps sur des supports audio.

Le contexte

Le Cameroun moderne est défini dans ses frontières par la Conférence de Berlin de 1884/85. Le pays a été colonisé par les Allemands jusqu’en 1916, ensuite par la France et la Grande Bretagne jusqu’en 1960. Pour connaître et interpréter cette période, les spécialistes de différentes disciplines et les citoyens intéressés utilisent des livres et des archives écrites par des auteurs européens pour la plupart, surtout par l’administration coloniale, dans la langue du colonisateur.

La voix du colonisé est pratiquement inexistante pour parler de cette période cruciale de l’histoire du pays et donner des points de vue ou des interprétations autres. Ainsi, la méthodologie pour l’écriture de cette période de l’histoire coloniale s’appuie sur un discours presque exclusif du colonisateur, le contre-discours du colonisé restant absent. Compte tenu de ce fait, un groupe de travail constitué de professeurs de plusieurs disciplines scientifiques fut constitué à l’Université de Yaoundé en 1980 sous la direction du Prince et professeur Kum’a Ndumbe III avec pour thème « Souvenirs de l’époque coloniale allemande au Cameroun ».

Les professeurs et leurs étudiants chercheurs ont sillonné les 10 régions du Cameroun et localisé les vieux Camerounais des deux sexes qui avaient vécu la naissance du Cameroun moderne lors de période allemande. Plus de 176 interviews ont ainsi pu être menées avec ces vieux ou leurs descendants immédiats. Cette collection conservée à la Fondation AfricAvenir International à Douala est aujourd’hui unique au Cameroun et mise à la disposition des chercheurs qui s’interrogent sur la période avant la colonisation et sur l’implantation coloniale et ses conséquences.

Pour approfondir ces recherches, des bourses de doctorat/PhD sont mises à la disposition de jeunes chercheurs titulaires d’un très bon Master ou d’un diplôme équivalent et susceptibles d’être sélectionnés par une université afin de s’inscrire en doctorat ou en PhD dans ladite université. Les professeurs assurant la direction du projet et issus des Universités de Yaoundé I, de Vienne et de Hambourg assureront surtout la codirection de ces thèses, s’ils ne sont pas eux-mêmes des spécialistes avérés de la question pour assurer seuls tout l’encadrement de la thèse.

Constitution de dossiers (en français ou en anglais)

Projet de thèse de doctorat/PhD avec bibliographie (9 à 15 pages)
- Demande motivée de bourse de doctorat/PhD adressée à la Fondation AfricAvenir
International à Douala/Cameroun
- Curriculum vitae et académique
- Copie des diplômes universitaires
- Copie d’acte de naissance
- Photocopie certifie conforme de la carte nationale d’identité
- Université et Département prévus pour l’inscription en doctorat/PhD
- Professeur spécialiste déjà contacté pour encadrement de la thèse avec adresse mail, et adresse physique de son Université/Département si le contact est déjà effectif
- Recommandations justifie de deux professeurs pour l’octroi de la bourse

FAQS

Les facilités

La Fondation AfricAvenir International, en partenariat avec la Gerda Henkel Stiftung, mettra à la disposition des boursiers les facilités ci-après :
- Les candidats admis bénéficieront d’une bourse mensuelle octroyée pendant deux à trois ans et permettant au chercheur de se concentrer sur son travail, avec une évaluation trimestrielle sur la progression du travail
- Les candidats admis auront droit à un espace de travail doté d’un accès Internet pour la recherche on-line au siège de la Fondation AfricAvenir International à Douala
- Les candidats seront encadrés par des séminaires de doctorat/PhD assurés par des professeurs de différentes disciplines et de différentes universités
- Les candidats issus d’une université européenne sont invités à travailler à la Bibliothèque Cheikh Anta Diop à Douala pendant un an
- Les déplacements de recherche des boursiers, si besoin est, seront soutenus de manière raisonnableLa Bibliothèque Cheikh Anta Diop au siège de la Fondation AfricAvenir International à Douala mettra à la disposition des boursiers :
- Un fonds documentaire en plusieurs langues de 300 livres anciens sur le Cameroun et l’Afrique (1850 1950)
- Une nouvelle collection de 200 nouveaux livres en plusieurs langues sur la période coloniale allemande au Cameroun, 1850-2015
- Des témoignages sonores de plus de 176 vieux Camerounais ayant vécu l’époque coloniale allemande, témoignages enregistrés par une équipe de chercheurs pluridisciplinaires entre 1981-1986, en français, en anglais et dans plusieurs langues camerounaises des 10 régions
- Des manuscrits rédigés par des Camerounais de la période 1884-1930 sur l’histoire, la politique et la culture dans des langues camerounaises surtout, et parfois rédigés en français ou en anglais.

Nos Doctorants

Les doctorants en 2016/2018, qui sont-ils ?

EKOBENA ATEMENGUE Marie Joseph
Doctorante - boursière, Programme « Heritage & Innovations »EKOBENA ATEMENGUE Marie Joseph
« Les fondements épistémologiques du droit pénal dans les sociétés traditionnelles du Cameroun, de la racine précoloniale à nos jours. Contribution à une réforme de la politique criminelle des Etats d’Afrique noire »
Calvin Patrick BANDAH PANGA
Doctorante - boursière, Programme « Heritage & Innovations »Calvin Patrick BANDAH PANGA
« Le statut des « œuvres d’arts » au Sud-Cameroun sous la colonisation allemande 1884-1916 »
Philémon MOUBEKE A MBOUSSI
Doctorant – boursier, Programme « Heritage & Innovations »Philémon MOUBEKE A MBOUSSI
« L’État et les coutumes au Cameroun de 1884 à nos jours : contribution à une théorie pluraliste du droit en Afrique noire postcoloniale »
NJOYA YONE Cédric Franck Isaac
Doctorant - boursier, Programme « Heritage & Innovations » NJOYA YONE Cédric Franck Isaac
« La hiérarchie des normes juridiques dans les territoires sous tutelle : l’exemple camerounais »

Le Jury

Les membres de la Commission d’attribution des bourses de doctorat de la Fondation AfricAvenir International, le 15 janvier 2016 :

Prince Kum'a Ndumbe III
Président de la Fondation AfricAvenir InternationalPrince Kum'a Ndumbe III
Dieudonné BOT
Docteur HDR, Chargé de Cours, Université de DoualaDieudonné BOT
Professeur Gregoire BIYOGO
Directeur Ecole Doctorale CUEM, ParisProfesseur Gregoire BIYOGO
Clédor NSEME
Maître de Conférences, Université de Yaoundé IClédor NSEME
Jules ASSOUMOU
Maître de Conférences, Université de DoualaJules ASSOUMOU

État d’avancement des travaux de recherche

Plus d’un an après le lancement du programme de l’École Doctorale « Heritage & Innovations », Octobre 2017

Connect with us

For further information please do not hesitate to contact us using the following contact details

BP: 9234, Old Road of Bonabéri, Douala - Cameroon

  • dummy+ (237) 695 559 844

  • dummy+ (237) 233 390 708

  • dummy iura@africavenir-international.org

Newsletter

Enter your email and we'll send you more information

Search